CFP: Future generations and global inequality

Submission deadline: February 28, 2018

Conference date(s):
August 20, 2018 - August 26, 2018

Go to the conference's page

Conference Venue:

Université Catholique d'Afrique Centrale
Yaoundé, Cameroon

Topic areas

Details

(le français suit)

DEADLINE EXTENSION

CFP: Yaoundé Seminar ‘Future generations and global inequality’

Submission deadline: February 28, 2018

Conference date: August 20, 2018 – August 26, 2018

Conference Venue: Yaoundé Seminar, UCAC, Yaoundé (Cameroon)

The things we do now, more than in the past, affect how future people will live. We can improve their conditions by transferring knowledge, technology or things of beauty, or make the world a much less pleasant place for them to live in, for example by failing to stop climate change, resource depletion, environmental degradation to the point where human rights come under threat. This raises the question of intergenerational justice: what do we owe to future people? Do we have minimal duties to protect their human rights or more demanding duties to preserve what's we've inherited from past generations? Do we have egalitarian duties towards future generations?

Many of the developments that negatively affect the living standards of future generations – like climate change and resource depletion – do not only affect future generations, but already have an effect on many people’s wellbeing today. Think of desertification around the Sahara, increasingly extreme weather conditions in low-lying coastal areas like Bangladesh, or the saltification of fresh water reserves. These consequences are felt most  by countries whose degree of causal contribution to climate change is the smallest. This uneven distribution of the effects of unsustainable behavior will continue in to the future. Addressing questions of climate change are often seen as a common responsibility. But how do we fairly distribute the costs of addressing climate change, given that both the effects and causal responsibility are unevenly distributed globally? This question does not arise for climate change alone, but for other questions of intergenerational justice as well.

There are important ways in which global justice and intergenerational justice intersect, especially (but not exclusively) when it comes to questions of non-ideal theory.  How do we fairly distribute the costs of acting on our obligation to future generations in a radically unequal world? What sacrifices can be asked from whom, also taking into account that some are much wealthier than others?

In this summer school we plan to investigate these questions. We strongly encourage submissions addressing the intersection of global and intergenerational justice but also other related general questions. We would also welcome papers on (this list is not meant to be exhaustive):

-intergenerational justice, sustainability

-global justice, ideal and non-ideal theory

-historic injustice

-the ethics of climate change

-duties to past generations

-human rights

-the ethics of migration

We invite contributions from different theoretical perspectives, and we plan to approach these questions both from the perspective of analytical political philosophy and ethics and from the perspective of non-Western traditions, e.g. African philosophy.

This event is jointly organized and supported by the university of Leiden, the Institute for Business Ethics (St. Gallen), the Hoover Chair of Economics and Social Ethics in Louvain la Neuve (Belgium) and the Centre d'Etudes et de Recherches sur la Justice Sociale (CERJUSP) of the Catholic University of Central Africa in Yaoundé.

Confirmed keynote speakers:

Fabien Eboussi Boulaga (Université de Yaoundé)

Katrin A. Flikschuh (London School of Economics)

Steve Gardiner (University of Washington)

Eszter Kollar (KU Leuven)

Olatunji A. Oyeshile (University of Ibadan)

Dominic Roser (University of Fribourg)

Submission guidelines

The Yaoundé Seminar organising committee invites graduate and PhD students, postdoctoral researchers and early career faculty to submit contributions on themes related to the conference’s topic. Applications should include (1) an abstract (300 to 500 words) and (2) a short biographical note. They should be submitted via email to danielle.zwarthoed@uclouvain.be , thierry.ngosso@unisg.ch and t.meijers@hum.leidenuniv.nl by February 28, 2018. Applications and presentations can be either in English or in French, but speaking French is not a requirement to attend the event. The keynote presentations will be in English.

Successful applicants will be notified by March 15. Successful applicants should be ready to cover:

1.       The participation fee

 – PhD students registered in an African university: 100€

- Postdoctoral fellows and other researchers whose main affiliation is an African University: 150 €

-Other PhD students: 300 €

-Other postdoctoral fellows and researchers: 400 €

Fees should be paid by June 30th, 2018. There might be grants to cover some of the expenses of African students, but they are limited.

2. Their travel costs to Yaoundé (Cameroon).

Once in Cameroon, the accommodation, transportation and catering of registered participants will be covered by the organizing committee.

Normal 0 21 false false false FR X-NONE X-NONE/* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin-top:0cm; mso-para-margin-right:0cm; mso-para-margin-bottom:8.0pt; mso-para-margin-left:0cm; line-height:107%; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; font-family:"Century",serif; mso-fareast-language:EN-US;}

Appel à propositions: Yaoundé Seminar “Générations futures et inégalité  globale”

Date limite de réception des propositions: 28 février 2018

Date: 20-26 août 2018

Lieu de l’évènement: Yaoundé Seminar, UCAC, Yaoundé (Cameroun)

Peut-être bien plus que par le passé, ce que nous faisons aujourd’hui affectera la manière dont les personnes futures vivront. Nous pouvons améliorer leurs conditions de vie en leur léguant des savoirs, des technologies ou de belles œuvres, ou bien faire du monde un lieu bien moins agréable à vivre pour eux, par exemple en échouant à empêcher les changements climatiques, l’épuisement des ressources, la dégradation de l’environnement, de menacer les droits humains. Ceci soulève le problème de la justice entre générations : que devons-nous aux générations futures ? Nos obligations envers elles se limitent-elles  à la protection de leurs droits humains, ou exigent-elles de préserver ce que nous avons hérité des générations passées ? Avons-nous l’obligation de garantir l’égalité entre les générations ?

Bien des développements qui affecteront négativement la qualité de vie des générations futures, tels que le changement climatique et l’épuisement des ressources, ont aussi, déjà, un effet sur le bien-être de nombreuses personnes aujourd’hui. Pensons à la désertification des régions environnant le Sahara, aux conditions climatiques de plus en plus extrêmes dans les régions côtières à basse élévation comme le Bangladesh, ou à la salinisation des réserves d’eau douce. Ces conséquences sont le plus durement ressenties par les pays dont le degré de contribution causale au changement climatique est le plus faible. Cette inégale distribution des effets des comportements incompatibles avec la durabilité se prolongera dans le futur. La réponse aux problèmes créés par les changements climatiques est souvent perçue comme une responsabilité commune. Mais comment distribuer équitablement les coûts de la lutte contre le changement climatique, étant donné que tant les effets que la responsabilité causale de ce dernier sont distribués inégalement à l’échelle du globe ? Ce problème ne se pose pas seulement pour le changement climatique, mais aussi pour d’autres questions de justice entre générations.

D’importantes questions se situent à l’intersection de la justice globale et de la justice intergénérationnelle, en particulier (mais pas seulement) lorsque l’on se situe dans une théorie non-idéale. Comment distribuer de manière équitable les coûts de la réalisation de nos obligations envers les générations futures dans un monde radicalement inégalitaire ? Quels sacrifices peuvent être attendus de qui, sachant que certains sont bien plus riches que d’autres ?

Cette école d’été vise à examiner ces questions. Nous encourageons vivement les propositions qui portent sur des questions se situant à l’intersection de la justice globale et de la justice entre générations, mais aussi celles traitant de questions générales liées à ce thème. Nous apprécierions également des propositions sur (cette liste ne visant pas à l’exhaustivité) :

-la justice entre générations, la durabilité

-la justice globale

-théorie idéale et non-idéale

-les injustices historiques

-l’éthique du changement climatique

-les obligations envers les générations passées

-les droits humains

-l’éthique des migrations

Nous invitons des propositions adoptant des perspectives théoriques diversifiées, et nous envisageons d’approcher ces questions tant à partir de la philosophie politique et de l’éthique analytique que de traditions non-occidentales, africaines par exemple.

Cet événement est organisé conjointement par l’université de Leyde, l’Institute for Business Ethics (Saint-Gall), la Chaire Hoover d’éthique économique et sociale à Louvain-la-Neuve (UCL) et le Centre d'Etudes et de Recherches sur la Justice Sociale (CERJUSP) de l’Université Catholique d’Afrique Centrale à Yaoundé.

Professeurs invités (confirmés):

Fabien Eboussi Boulaga (Université de Yaoundé)

Katrin A. Flikschuh (London School of Economics)

Steve Gardiner (University of Washington)

Eszter Kollar (KU Leuven)

Olatunji A. Oyeshile (University of Ibadan)

Dominic Roser (University of Fribourg)

Recommandations pour la soumission de propositions:

Le comité d’organisation du Yaoundé Seminar invite les étudiants en fin de Master et doctorat, les chercheurs postdoctorants et les académiques et chercheurs en début de carrière à proposer des exposés sur des thèmes en lien avec la thématique de l’évènement. Les candidatures devraient inclure (1) un résumé de la proposition (300 à 500 mots) et (2) une courte note biographique. Elles devraient être envoyées par email à danielle.zwarthoed@uclouvain.be , thierry.ngosso@unisg.ch et t.meijers@hum.leidenuniv.nl au plus tard le 28 février 2018. Les candidatures et les exposés peuvent être soit en anglais, soit en français, mais il n’est pas nécessaire de comprendre et parler le français pour participer à l’évènement. Les conférences invitées seront en anglais.

Les candidats sélectionnés seront notifiés le 15 mars au plus tard. Les frais suivants seront à leur charge :   

1.       Les frais d’inscription :

 – Doctorants inscrits dans une université d’Afrique : 100€

- Postdoctorants et chercheurs affiliés à une université d’Afrique (affiliation principale) : 150 €

- Autres doctorants : 300 €

- Autres postdoctorants et chercheurs : 400 €

Les frais sont à verser pour le 30 juin 2018. NB: il pourrait y avoir des subsides pour couvrir les frais d’inscriptions des étudiants d’Afrique, mais ils sont limités.

2. Les frais de transport jusqu’à Yaoundé.

Une fois arrivés à Yaoundé, les frais d’hébergement, de transport et d’alimentation seront couverts par le comité d’organisation.

Supporting material

Add supporting material (slides, programs, etc.)

Reminders

This event has been submitted and is maintained by:

(Catholic University of Louvain)

You should login and contact this user if you believe the information on this page needs updating.

If you judge that this event entry is inappropriate, please login and report it.